Simon_del_desierto-691341207-large

En 1965, Luis Bunuel signe son dernier film Mexicain (par la suite, il tournera surtout des films français), Simon Du Désert. Basé sur une histoire antique, le film réunit quelques uns des acteurs favoris de Bunuel à cette époque-là: Silvia Pinal et Claudio Brook, qui avaient déjà tourné dans le scandaleux Virdiana (1960) et dans L'Ange Exterminateur (1962). Simon Du Désert présente la particularité de durer 45 minutes. Une chose plutôt rare. Mais Simon Du Désert est bel et bien un moyen-métrage. A l'origine, Bunuel avait prévu de faire un long-métrage, mais des problèmes de production feront qu'il devra renoncer à certaines scènes qui avaient été prévues mais coûtaient trop cher. Au final, peu importe: Simon Du Désert et juste parfait comme il est. On aurait, bien sûr, aimé plus long, mais on se contentera de trois quarts d'heure de film, ce qui est déjà mieux que rien !

simon-du-desert-44-1-g

Les 45 minutes passent comme une lettre à la Poste, et Simon Du Désert a toutes les allures d'un conte. Simon est un ermite vivant au sommet d'un édifice construit dans le désert depuis 6 ans, 6 mois et 6 jours. En ce jour de malheur (666), des prêtres viennent le chercher. Simon va être déposé sur un édifice plus haut encore. Une fois déposé, il recommence à s'addicter à ses principales occupations: la prière, la méditation. Mais il vient de croiser le jour du Diable, et ça, le Diable en est bien conscient. Sous diverses formes, il vient déranger Simon dans ses méditations. Il vient sous forme d'une petite fille innocente qui essaye de le tenter sexuellement, sous forme d'un prêtre... Simon ne se fait pas avoir, reconnaît le Diable tout le temps et lui clame de s'en aller. Mais à chaque fois, le Diable lui laisse le message: je reviendrai et je te piègerai. Attention SPOILERS ! Un jour, le Diable arrive et réussit à piéger Simon. Soudain, alors que nous sommes au temps de la Bible, un hélicoptère apparaît dans le ciel, et on se retrouve sans rien comprendre dans un club rock 60's, à New York. Le Diable et Simon apparaîssent sous une forme 60's... Simple touche d'humour, allégorie du mal qui est partout, à tous temps, à tous lieux, ou enfer selon Simon ? Au spectateur de comprendre ce qu'il veut...

2433

Bunuel n'a pas abandonné sa verve et son génie surréaliste. Il le prouve directement avec cette fin déconcertante et mystérieuse. Que vient foutre un hélicoptère dans cette histoire ? Tel est ce que le spectateur se demande, mais pas seulement. Simon Du Désert reste une réflexion sur le mal, à la manière d'un conte que l'on pourrait lire aux enfants. Film rare et beau, Simon Du Désert est à nouveau un chef d'oeuvre de la part de l'un des plus grands maîtres du cinéma, Luis Bunuel. A voir !